Chiens visiteurs

Les chiens visiteurs en action

Depuis janvier 2017, l’Equipe des Chiens Visiteurs du Club Canin du Pays Ruthénois (CCPR) vient à la rencontre des personnes âgées, handicapées. Elle peut aussi intervenir auprès d’enfants pour les informer et prévenir les morsures.

A l’heure actuelle, l’équipe intervient dans 5 EHPAD de l’agglomération de Rodez. A chaque intervention, de deux à quatre chiens et leurs maîtres rencontrent avec plaisir les résidents.

L’équipe se compose de 14 chiens et de 13 maîtres. Plusieurs races sont représentées, du plus gros chien de 60 kg au plus petit d’à peine 10 kg.

Les chiens visiteurs sont éduqués au sein du club canin, depuis leurs premiers mois pour la plupart. Chaque semaine, ils ont suivi ou suivent encore des séances d’éducation dispensées par les éducateurs canins spécialement formés. On leur apprend à s’adapter à toutes les circonstances, à fréquenter tous les humains et tous les animaux. Ils sont équilibrés, bien dans leur tête et dans leurs pattes. Nos chiens visiteurs et leurs maîtres ont, de plus, suivi un stage spécifique pour pouvoir exercer cette activité. Les chiens sont suivis régulièrement par leurs vétérinaires. Leurs maîtres sont attentifs à leurs besoins.

Régine BERTHOD Responsable de l’équipe Chiens Visiteurs

 

Conseil départemental des jeunes 2017-2019

 Objet : compte-rendu de la réunion du mercredi 19 juin 2019 sur le bilan du projet de la commission n° 4 des conseillers départementaux juniors intitulé : « Les conseillers départementaux juniors s’engagent avec le Club canin du pays ruthénois en faveur des jeunes accueillis à l’IME de la Roquette de Séverac d’Aveyron ».

Thème général de la mandature : « L’engagement citoyen au service de l’intérêt général »

 Présents :

– Nathalie Alibert, CPE, collège Jean Moulin Rodez, animatrice de la commission CDJ

– Cécile Merlet, ingénieur environnement Conseil départemental, animatrice de la commission CDJ

– Florence Paradan, éducatrice IME la Roquette, Séverac d’Aveyron

– Maryse  Boulet, éducatrice IME la Roquette,

– Régine Berthod, bénévole Club canin du Pays ruthénois, maitre de la chienne Fanny

– Josette Costes, bénévole Club canin du Pays ruthénois, maître de la chienne Eline

– Joëlle Biron, adjointe au directeur service Sport, Jeunes, CD12

Excusés :

– Benjamin Albouy, Directeur de l’IME

– Pierre Maigne, Chef de service IME La Roquette

– Véronique Madrières, bénévole Club canin du Pays ruthénois, maître de la chienne Zouzou

– Virginie Lemaire, éducatrice IME la Roquette,

 

  • Rappel du contexte et des objectifs du projet :

5 journées de rencontres solidaires ont été organisées entre décembre 2018 et avril 2019 entre les 11 CDJ, les 10-12 adolescents en situation de handicap de l’IME et les 3 bénévoles et leurs 3 chiens visiteurs du Club canin du Pays Ruthénois ;

Le projet à l’initiative du Conseil départemental des jeunes, était encadré par une convention de partenariat tripartite délibérée en Commission permanente du 30 novembre 2018.

Il répondait aux objectifs suivants :

– sensibiliser les conseillers départementaux juniors aux personnes en situation de handicap et plus particulièrement aux jeunes atteints de troubles autistiques,

– leur permettre de s’engager en leur faveur,  à travers une action de solidarité et vivre avec eux une expérience de forte dimension humaine,

– favoriser l’apprentissage du contact  des jeunes de l’IME vers d’autres jeunes,

– sensibiliser les jeunes à l’éducation et aux soins des chiens et plus généralement des animaux.

La convention prévoyait une évaluation de l’action à la fin du projet ; elle est développée ci-après.

  • Evaluation du projet :

D’emblée, tous  les acteurs du projet s’accordent pour exprimer leur satisfaction concernant les rencontres solidaires ; tous conviennent que les objectifs sont atteints. Le compte-rendu envoyé par Virginie Lemaire rejoint les mêmes conclusions.

L’IME : précise à nouveau que les jeunes retenus étaient en capacité de vivre l’expérience d’intégration ;

– souligne la richesse sur le plan humain et éducatif de l’expérience ; les jeunes de l’IME ont échangé avec les CDJ par l’intermédiaire des chiens visiteurs ; des liens se sont tissés entre eux ; un « mélange » s’est fait.

– Il n’y a eu aucun débordement des adolescents pourtant atteints d’autisme ; les plus inhibés ne s’exprimaient pas verbalement mais étaient très présents et volontaires pour être là au moment des ateliers.

CDJ : Les CDJ étaient intimidés au départ ; ils ont constaté le comportement moins codifié que le leur chez les jeunes de l’IME ; cela leur semblait un peu étrange, eux qui déjà ont complètement intégrés les codes « très normés » de la vie en société ; progressivement, à travers les chiens et les activités communes, les CDJ cherchaient à faire le lien avec leurs camarades différents.

En parallèle de la rondelle de bois gravée offerte par les enfants de l’IME, les CDJ ont écrit des mots de gratitude à chaque jeune de l’IME : l’enveloppe les contenant leur a été remise le jour de la séance de clôture à l’hémicycle ; ceux-ci en ont été touchés ; ils continuent de parler des rencontres et des chiens. Ils ont été fiers d’être cités en présence des élus seniors et des invités.

IME : le projet répond à la volonté d’ouverture et d’intégration de l’IME, à l’exemple de jeunes intégrés au collège.

CDJ : l’expérience est également très positive pour les CDJ ; c’est une ouverture ; ils n’avaient pas de réticences pour participer aux journées ; ils arrivaient avec allant ; à noter les liens noués entre le CDJ Yan et Wilfried pourtant « non verbal ».

Club canin : constate la même chose avec l’apport de l’intervention de la chienne Eline qui a apporté beaucoup d’apaisement car au début Wilfried serrait très fort la chienne contre lui ; Josette  lui a montré peu à peu comment être moins prégnant dans son comportement avec l’animal; la chienne a su  s’adapter ; elle ne force pas le lien.

IME : à l’IME, le contact des jeunes avec les animaux permet de les voir différemment ; ils peuvent progresser en apprenant à les soigner. L’exemple d’Alexis qui sait prendre soin d’un âne montre qu’il a appris maintenant à s’adapter à l’animal ; il parvient mieux à canaliser ses émotions ; il prend plaisir à devenir le maitre de son animal. C’est le même constat avec la médiation des chiens.

Club canin : est fier de cette première expérience avec les jeunes de l’IME ;

Régine a rédigé un compte rendu du projet qu’elle a mis en ligne sur le site du club ;

Les 3 bénévoles ont beaucoup travaillé avec les chiens pour s’adapter à ce public ; exercices à la maison, au club et avec Cécile Merlet…

Pour Josette, le projet lui a permis de connaitre l’action des CDJ, les missions de l’IME et de découvrir des jeunes en situation de handicap ; le premier jour, elle appréhendait, mais elle a été rapidement conquise par le bon déroulement de l’action ;

Les bénévoles sont fières de leurs chiennes ; elles font des envieux au niveau de leur club !

Elles ont participé à la création de nouveaux jeux imaginés par Cécile (le jeu de l’oie, la chasse aux trésors..) qu’elles « refont » avec le club ; c’est une ouverture vers de nouvelles activités pour leurs adhérents et les chiens.

Cécile Merlet : est remerciée pour la qualité de conduite du projet  et ses initiatives innovantes ; pour elle, c’est aussi une découverte du handicap ; elle a cherché des informations sur l’autisme pour sensibiliser les CDJ ; ses connaissances et son intérêt pour les chiens et leur éducation ont fait le reste ; elle note qu’elle avait minuté les ateliers mais qu’il faut ne pas trop programmer d’activités ; les journées étaient courtes (les 42 CDJ doivent partir de Rodez à 16h pour rejoindre leur domicile dans tout l’Aveyron ; certains ont un long trajet) ; parfois le temps manquait pour finir ; elle a créé nombre d’activités qui pourraient servir pour la suite de ce type de projet.

Nathalie : dans son cadre professionnel, elle note que les collégiens sont souvent impatients, consommateurs, « tous faits sur le même moule », « accros » aux marques…

Avec ce projet, les collégiens ont appris ou redécouvert, le respect, la tolérance ; ils ont cherché et trouvé des moyens pour échanger avec leurs camarades handicapés : la musique, les jeux vidéo, le téléphone portable, le baby-foot ; peu à, peu, ils ont été moins craintifs, plus confiants ; ils ont présenté les chiens aux jeunes ; ils se sont rendu compte qu’ils étaient des adolescents comme eux.

Nathalie : a pu voir des élèves dans un autre contexte ; elle a déjà cette expérience avec sa mission d’aide à l’intégration des élèves de classes ULIS et SEGPA du collège Jean Moulin.

Joëlle souligne les belles qualités relationnelles de Nathalie dans son contact avec les autres différents.

CDJ et IME : notent que les éducatrices ont su faire tomber les peurs des uns et des autres ;

Les jeunes de l’IME sont fortement repérés à leurs éducatrices ; ils leur portent une très grande confiance ; elles ont su désamorcer les moindres tensions. Elles ont permis que tous les moments se passent bien, hors les murs de l’IME ; en effet, pour eux, tout était nouveau : les personnes, les lieux sur Rodez, la cafétéria, le gymnase, le domaine de Combelles, l’hémicycle…

Nathalie : explique que chaque collège doit définir un projet d’établissement tous les 3 ans ; au collège Jean Moulin de Rodez, l’objectif est d’améliorer le climat scolaire ; ce projet ouvre des perspectives ; pourquoi ne pas initier une action avec les chiens visiteurs par exemple dans le cadre du foyer socio-éducatif du collège ?…Les chiens pourraient favoriser l’apaisement et réduire les tensions entre les élèves…

Club canin : partage tout à fait cette idée ; le contact avec la jeunesse est très dynamisant car les jeunes apportent et transmettent de l’énergie ; cela rejoint le projet de visites des chiens dans les prisons.

Conclusion

 Joëlle : souligne à nouveau que les objectifs du projet ont été largement atteints ; les 3 partenaires ont contribué activement à son bon déroulement ; les liens personnels entre Cécile et Régine, leur passion commune pour les chiens, ont facilité la mise en œuvre du projet ; il y a eu une forte volonté des partenaires d’adapter les activités à chaque jeune ;

Remercie l’IME d’avoir répondu favorablement au projet du CDJ ;

Remercie le club canin de son sérieux et de sa fiabilité dans l’accompagnement du projet ;

Remercie l’ensemble  des acteurs, jeunes, professionnels, bénévoles et les chiens,  de leur grande implication dans la réussite du projet humainement très enrichissant. Du plaisir d’être ensemble…